Posts Tagged ‘stratégie d’influence’

h1

Anti-OGM, un nouveau contre-pouvoir est né !

2 octobre 2012

Photo des rats atteints de tumeurs énormes, expérience sur les OGM
Le 20 septembre dernier, une étude choc sur la toxicité des OGM est parue dans le magazine Le Nouvel Observateur. Pour la première fois, un média grand public et influent publie des photos qui marqueront l’opinion publique pour longtemps… C’est le signe d’un changement profond…

L’influence des anti-OGM grandit !

Malgré la contre-offensive médiatique (1) qui vise à dé-légitimer cette étude, le coup porté est irréversible. Voici pourquoi:

  1. Parce que les photos horribles qui ont été publiées ont un impact émotionnel très fort. Elles marquent le public pour longtemps.
  2. Parce que la nouvelle a été publiée dans un magazine grand public réputé sérieux et donc influent, avec un titre à sensation: « EXCLUSIF. Oui, les OGM sont des poisons ! » qui ne laisse aucune place au doute.
  3. Parce que les résultats de cette étude concordent avec l’intuition commune sur un fond de méfiance collective qui s’est construit sur les différents scandales sanitaires du passé (2).

La bataille de l’opinion est gagnée !

Les photos ont été reprises par tous les médias. Monsanto peut financer toutes les contre-expertises qu’il voudra, il peut aussi donner tous les contre-arguments scientifiques possibles. Ceux-ci n’auront jamais autant d’impact que cette étude et ses photos.

Dessin faisant allusion à la sorcière qui vend une pomme empoisonnée à Blanche-Neige

Une première bataille est gagnée, celle de l’opinion. Désormais, la méfiance cède la place à une franche hostilité.

C’est le signe d’une révolution silencieuse irréversible

Cette étude n’est pas le fruit du hasard. Elle est l’aboutissement d’une évolution profonde: l’émergence d’une expertise scientifique indépendante qui constitue désormais un contre-pouvoir salutaire et très influent face aux lobbys industriels.

  1. Une expertise citoyenne a émergé. Elle a désormais les armes scientifiques lui permettant de contrer les arguments fallacieux des lobbys (études biaisées, falsifiées ou tronquées) et de mener des études vraiment indépendantes face aux experts officiels des autorités publiques sanitaires trop complaisants avec l’industrie (nombreux conflits d’intérêt).
  2. Les mouvements anti-OGM pratiquent la communication d’influence pour sensibiliser l’opinion, à l’instar de Greenpeace dont les campagnes-choc sont un cauchemar pour les marques mondiales (finalement pas aussi puissantes qu’on ne le croit…)
  3. Les mouvements anti-OGM ont dépassé la naïveté de leurs débuts et gagné en maturité. Ils ont en effet su mener cette étude dans le secret en cryptant leurs e-mails afin d’empêcher Monsanto de créer des incidents qui auraient fait échouer l’étude. Ce n’est pas de la paranoïa: ils ont vraiment pris la mesure de ce qu’est Monsanto.
  4. Une prise de conscience mondiale est en train d’émerger, lentement mais surement. Le public est mieux informé, donc plus méfiant, notamment grâce à Internet. C’est une tendance de fond contre laquelle les systèmes d’influence ne peuvent rien.
  5. Ce qui est remarquable, c’est que cette tendance de fond ne provient pas d’un mouvement organisé ou coordonné. Elle n’est basée sur aucune idéologie. C’est un mouvement chaotique et difficile à décrypter, très déstabilisant pour ces industries habituées aux théories classiques de l’influence (détecter les leaders d’opinion, les influenceurs etc…) qui sont devenues inopérantes dans ces situations inédites.
  6. Les médias grand public peuvent désormais s’appuyer sur cette expertise. Leur attitude change. Auparavant, une étude de ce type aurait été publiée avec des précautions. Son aspect controversé et polémique aurait été mis en avant. Et ils auraient évité un titre choc.

L’émergence d’une nouvelle expertise scientifique indépendante est à mon avis un évènement capital. A l’instar de l’alphabétisation de masse et d’Internet, c’est une révolution silencieuse.

Plutôt que de passer son temps à pester contre un système dévoyé et corrompu, les militants de la nouvelle génération prennent les choses en main.

Les petits poissons peuvent devenir plus forts que les gros

Ils produisent des études faites selon les protocoles scientifiques requis. Ce faisant, ils acquièrent une expertise scientifique de grande valeur et sont en train d’émerger en tant que contre-pouvoir face à des entreprises telles que Monsanto, sans foi ni loi, sans scrupule et sans éthique.

Désormais, les sociétés qui basent leur stratégie sur le déficit cognitif des consommateurs ont du souci à se faire.

Pour en savoir plus:
Corinne Lepage et Eric Séralini dénoncent la passivité des agences publiques et soupçonnent des conflits d’intérêts, voire de la corruption.
Lepage :Tout est organisé pour qu'il n'y ait… par LeNouvelObservateur
OGM : vers une alerte mondiale ? par LeNouvelObservateur
Article du Nouvel Observateur
Polémique sur les OGM : « Personne n’ose se confronter aux lobbys »
Article paru sur Médiapart
Le journal du Siècle
Le Monde
Le Figaro
20 Minutes
L’incontournable documentaire « Le monde selon Monsanto »

(1) La contre-offensive médiatique a commencé le jour de la parution de l’étude. Voici quelques articles:
Science&Avenir
Le Monde
Le JDD

(2) Les expériences pathétiques du passé ont laissé des traces dans la mémoire collective, comme par exemple, le scandale de la vache folle, où certains avaient fait croire que les vaches pouvaient manger de la viande… On se souvient aussi du poulet aux hormones, des antibiotiques contenus dans la viande, des paysans obligés de mettre des scaphandres de protection pour verser des produits chimiques sur leur culture, des perturbateurs endocriniens contenus dans les emballages alimentaires, etc…

Publicités
h1

L’influence du Qatar

19 mai 2012

Plateau de la chaîne de télévision Al-Jazeera très influente
Traditionnellement le softpower se développe ultérieurement à la montée en puissance dont il est la résultante. Le Qatar, quant à lui, a d’abord développé son bras armé médiatique Al-Jazeera, pour ensuite l’utiliser à des fins géopolitiques. C’est une stratégie d’influence très innovante. Voici pourquoi :

Al-Jazeera, à la pointe de l’influence dans le monde entier

  • Un rôle déterminant lors des révolutions arabes :
    L’influence se mesure difficilement mais il est indéniable qu’Al-Jazeera a eu un fort impact psychologique partout où elle est diffusée.
    En relayant les révoltes, elle leur a donné plus d’ampleur. Les populations sont devenues les spectatrices de leur combat héroïque et de leur souffrance. Leur détermination s’en est trouvée renforcée.
  • La télévision de demain :
    Al-Jazeera tire parti des réseaux sociaux, à la fois comme source de contenu et comme moyen de promotion. Elle a fait appel à un nouveau type de journalisme, le journalisme citoyen, demandant à son public de poster via les réseaux sociaux toutes les photos et vidéos des évènements. Les réseaux sociaux ne représentent plus, pour la télévision, une alternative concurrente, mais un atout supplémentaire pour augmenter l’audience.
  • Extension de son influence au monde entier :
    2006, création d’Al-Jazeera en langue anglaise, au ton modéré. Depuis 2011, Al-Jazeera Balkans, basée à Sarajevo, diffuse des informations en serbo-croate à destination des Serbes, Croates, Monténégrins et Kosovars. Dans les prochains mois, une diffusion en langue swahili à destination de l’Afrique de l’Est est prévue.
    En France, Al-Jazeera-Sports a acquis la presque totalité des droits de télévision pour la Champions League, ce qui fragilise le modèle économique de la chaîne française Canal+ et par ricochet, le financement du cinéma français – qui joue aussi un rôle important dans le rayonnement de la France.

Quand l’influence s’avère être une vaste manipulation….

Pendant la guerre en Lybie, le masque est tombé. 5000 commandos de forces spéciales qataries sont intervenus. Ce n’est donc pas un simple soutien logistique aux rebelles, mais bien une intervention armée.

On sait désormais que pendant qu’Al-Jazeera encourageait les révoltes arabes, le Qatar finançait les partis islamistes. Il s’est servi d’Al-Jazeera pour déstabiliser des régimes qui ne servaient pas ses intérêts.

Le Qatar réussit un tour de force: il contribue au renversement de potentats, il favorise la montée en puissance des islamistes sans se brouiller avec les Occidentaux. Le Qatar est devenu une puissance au sens propre du terme.

Des enjeux géopolitiques plus globaux

Dans un contexte de rivalité Iran / Arabie Saoudite et USA / Chine, le Qatar cherche à déstabiliser la Syrie pour affaiblir l’Iran, tout en soutenant le régime du Bahreïn. En Lybie, le Qatar a fourni des armes aux rebelles anti-Kadhafi en privilégiant les groupes islamistes, ce qui a provoqué la déstabilisation de tout le Sahara jusqu’au Mali.

Son but est de wahhabiser les consciences dans le monde musulman : du Moyen-Orient à l’Afrique de l’Est, en passant par le Kosovo, et aussi par la France. Il s’agit pour la péninsule arabique de conserver et renforcer la légitimité et l’autorité symbolique dont les Saoudiens jouissent en tant que gardiens des lieux saints. Cette légitimité, l’Ayatollah Khomeiny, en quête d’hégémonie sur le monde musulman, l’avait contestée ouvertement en 1979.

Même si la ligne d’Al-Jazeera n’est pas islamiste, cette chaine de télévision a toute sa place dans un dispositif alliant puissance armée, soutien économique et présence médiatique, pour conquérir les esprits.

Dans la course à l’influence, les USA et Israël ont brûlé toutes leurs cartouches. Les exactions qu’ils ont commises tout au long de la décennie (Irak, Afghanistan, Gaza…) ont anéanti toute possibilité de légitimation.

Il reste l’Europe. En proie à une crise économique sans précédent, elle semble avoir abandonné la partie. D’autres puissances telles que la Russie, la Chine, l’Iran et la Turquie peuvent montrer quelques velléités. Mais leur soft power inexistant est un gros handicap…

Lire aussi: La course mondiale à l’influence
Les médias sociaux et le Web comme outil d’influence pour Al-Jazeera

%d blogueurs aiment cette page :