h1

L’influence du Qatar

19 mai 2012

Plateau de la chaîne de télévision Al-Jazeera très influente
Traditionnellement le softpower se développe ultérieurement à la montée en puissance dont il est la résultante. Le Qatar, quant à lui, a d’abord développé son bras armé médiatique Al-Jazeera, pour ensuite l’utiliser à des fins géopolitiques. C’est une stratégie d’influence très innovante. Voici pourquoi :

Al-Jazeera, à la pointe de l’influence dans le monde entier

  • Un rôle déterminant lors des révolutions arabes :
    L’influence se mesure difficilement mais il est indéniable qu’Al-Jazeera a eu un fort impact psychologique partout où elle est diffusée.
    En relayant les révoltes, elle leur a donné plus d’ampleur. Les populations sont devenues les spectatrices de leur combat héroïque et de leur souffrance. Leur détermination s’en est trouvée renforcée.
  • La télévision de demain :
    Al-Jazeera tire parti des réseaux sociaux, à la fois comme source de contenu et comme moyen de promotion. Elle a fait appel à un nouveau type de journalisme, le journalisme citoyen, demandant à son public de poster via les réseaux sociaux toutes les photos et vidéos des évènements. Les réseaux sociaux ne représentent plus, pour la télévision, une alternative concurrente, mais un atout supplémentaire pour augmenter l’audience.
  • Extension de son influence au monde entier :
    2006, création d’Al-Jazeera en langue anglaise, au ton modéré. Depuis 2011, Al-Jazeera Balkans, basée à Sarajevo, diffuse des informations en serbo-croate à destination des Serbes, Croates, Monténégrins et Kosovars. Dans les prochains mois, une diffusion en langue swahili à destination de l’Afrique de l’Est est prévue.
    En France, Al-Jazeera-Sports a acquis la presque totalité des droits de télévision pour la Champions League, ce qui fragilise le modèle économique de la chaîne française Canal+ et par ricochet, le financement du cinéma français – qui joue aussi un rôle important dans le rayonnement de la France.

Quand l’influence s’avère être une vaste manipulation….

Pendant la guerre en Lybie, le masque est tombé. 5000 commandos de forces spéciales qataries sont intervenus. Ce n’est donc pas un simple soutien logistique aux rebelles, mais bien une intervention armée.

On sait désormais que pendant qu’Al-Jazeera encourageait les révoltes arabes, le Qatar finançait les partis islamistes. Il s’est servi d’Al-Jazeera pour déstabiliser des régimes qui ne servaient pas ses intérêts.

Le Qatar réussit un tour de force: il contribue au renversement de potentats, il favorise la montée en puissance des islamistes sans se brouiller avec les Occidentaux. Le Qatar est devenu une puissance au sens propre du terme.

Des enjeux géopolitiques plus globaux

Dans un contexte de rivalité Iran / Arabie Saoudite et USA / Chine, le Qatar cherche à déstabiliser la Syrie pour affaiblir l’Iran, tout en soutenant le régime du Bahreïn. En Lybie, le Qatar a fourni des armes aux rebelles anti-Kadhafi en privilégiant les groupes islamistes, ce qui a provoqué la déstabilisation de tout le Sahara jusqu’au Mali.

Son but est de wahhabiser les consciences dans le monde musulman : du Moyen-Orient à l’Afrique de l’Est, en passant par le Kosovo, et aussi par la France. Il s’agit pour la péninsule arabique de conserver et renforcer la légitimité et l’autorité symbolique dont les Saoudiens jouissent en tant que gardiens des lieux saints. Cette légitimité, l’Ayatollah Khomeiny, en quête d’hégémonie sur le monde musulman, l’avait contestée ouvertement en 1979.

Même si la ligne d’Al-Jazeera n’est pas islamiste, cette chaine de télévision a toute sa place dans un dispositif alliant puissance armée, soutien économique et présence médiatique, pour conquérir les esprits.

Dans la course à l’influence, les USA et Israël ont brûlé toutes leurs cartouches. Les exactions qu’ils ont commises tout au long de la décennie (Irak, Afghanistan, Gaza…) ont anéanti toute possibilité de légitimation.

Il reste l’Europe. En proie à une crise économique sans précédent, elle semble avoir abandonné la partie. D’autres puissances telles que la Russie, la Chine, l’Iran et la Turquie peuvent montrer quelques velléités. Mais leur soft power inexistant est un gros handicap…

Lire aussi: La course mondiale à l’influence
Les médias sociaux et le Web comme outil d’influence pour Al-Jazeera

Publicités

4 commentaires

  1. Deux questions me viennent suite à cet intéressant article.
    Il y a eu, semble-t-il, des dissensions entre certains journalistes d’Al-Jazeera et leur direction, ce qui les aurait amené à démissionner. La chaîne va-t-elle pouvoir, à terme, continuer cet intenable,écart entre la soumission à des intérêts politico-religieux et l’indépendance journalistique, sans marquer explicitement qu’elle devient inféodé, ou se voir privée de soutien ?
    Deuxième remarque, Peut-on vraiment appeler « journalisme citoyen »,, la sollicitation du public pour qu’il accepte de « poster via les réseaux sociaux toutes les photos et vidéos. ». A mon sens non, le journalisme citoyen n’étant pas un transfert d’info mais un traitement autonome de l’info, et/ou une gestion autonome de sa diffusion; En ce sens, on peut dire que les blogs d’information de particuliers, sur la Toile, sont les véritables vecteurs d’un journalisme citoyen et que Wikileaks et autre révélateurs de données sont des gestionnaires d’infos citoyens…


    • Je crois que les démissions qui ont lieu marquent un changement de cap. La chaîne sera beaucoup moins indépendante et plus inféodée même si les apparences seront sauves. Et d’ailleurs, les chaines am&ricaines et françaises ne sont pas indépendantes même si certaines peuvent exprimer des points de vue nuancés, elles doivent de toute façon composer avec le pouvoir soit politique soit financier …

      Pour votre deuxième remarque, vous avez raison. Disons que le journalisme citoyen d’Al-Jazeera n’en est pas vraiment un, mais il est perçu et promu comme tel auprès du public… ET c’est ce qui accroît son pouvoir d’influence… Je trouve cela fort habile et je pense que les autres télévisions du monde entier vont s’y mettre aussi.

      A suivre…


  2. C’est, comme d’habitude, très intéressant.. Je ne suis pas aussi négatif sur le Qatar. Voilà là des gens qui réfléchissent, qui se disent que le pétrole n’est pas éternel, que probablement ce pétrole est la seule raison pour laquelle le monde leur parle, et qui se disent qu’il faut mieux qu’ils en profitent pour investir dans des économies créatives, qui ont déjà démontré leurs capacités de rebond. Si j’étais à leur place, si vous y étiez, feriez-vous autrement? Quant au prosélytisme religieux, je n’ai pas vraiment l’impression que ce soit eux qui en fasse le plus. Par contre, la question que vous posez est : quand on a une entreprise créative et pleine d’avenir, mais que celle-ci a des difficultés de trésorerie, doit-on demander de l’argent à un fond de pension qui ne veut que profiter de votre avenir?


  3. Il faut aussi préciser que l’arabité et l’islam leur permettent de se jouer des frontières sociétales et géographiques assez facilement ; ce qui est difficile à expliquer dans nos beaux pays européens bien omnidoxes. Imaginez une europe ou tout le monde parlerait la même langue et ayant une base de culte commune aux mains de TF1, du pain béni si je puis me permettre…C’est exactement le point important de votre ‘nalyze : ici la télé (donc la finance) est l’instrument pour assoir une hégémonie culturelle alors que la-bas elle s’assoit sur l’hégémonie culturelle déjà présente mais construit une finance dessus. Pour le prosélytisme c’est pareil : il ne sera jamais fait ouvertement, c’est ça le jeu des media, sinon c’est pas drôle, y’a plus de suspense!



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :