h1

Quand un système d’influence disparaît…

28 novembre 2011

Le crépuscule du nucléaire
Les systèmes d’influence sont comme les empires. Ils meurent un jour ou l’autre… et parfois, plus tôt qu’on ne l’aurait cru…

La mort d’un système d’influence

A la base de tout système d’influence, il y a une expertise rare et recherchée qui produit un rapport de force inégal. Quand cette expertise devient obsolète et que plus personne n’en veut, le rapport de force s’inverse et le système s’effondre de lui-même. C’est alors que la structure interne du système apparaît au grand jour…

Le nucléaire, un système d’influence puissant

L’industrie du nucléaire en France comprend toutes les caractéristiques d’un système d’influence : une expertise recherchée, des entreprises intimement liées à l’Etat, une communication d’influence imparable qui vise à lui donner une légitimité:

  • Main mise sur les médias grand public
    En France, tous les médias grand public dépendent de l’Etat, les médias privés appartiennent à des sociétés qui dépendent des commandes publiques de l’Etat (Bouygues, Lagardère, Iliad, Dassault, etc…)
  • Des tactiques rhétoriques efficaces
    A la dissimulation et aux mensonges d’Etat, s’ajoutent les discours visant à discréditer tous ses détracteurs : « vous voulez revenir à la bougie ? » et des inepties telles que: « Le monde entier nous envie cette technologie. » « Les centrales nucléaires françaises sont les plus sûres du monde. » « Cela reviendrait trop cher de renoncer au nucléaire. » « Le nucléaire, c’est 200000 emplois ».

Et pourtant, une révolution silencieuse va tout changer !

  • Arrivée à maturité des énergies renouvelables:
    Les énergies renouvelables fournissent 20% de l’électricité mondiale (si on y inclut l’hydroélectricité). Depuis 2 ans, les piles à combustible à hydrogène sont utilisées en Corée du Sud, au Canada (véhicules utilitaires, chariots élévateurs), en Inde etc… Elles sont encore chères mais leur prix va baisser au fil des progrès techniques.
  • La fin d’un monopole d’Etat et de la distribution centralisée:
    Les consommateurs d’électricité vont se transformer en « producteurs-consommateurs » avec des mini éoliennes, panneaux solaires installés sur leur maison. Ces nouveaux modes de production-consommation décentralisent la production. Déjà en Inde, des villages isolés ont accès à l’électricité par le solaire ou les piles à hydrogène, sans raccordement au réseau électrique. Le modèle des programmes étatiques faramineux (construction d’un réseau électrique, construction de centrales) est en fin de course.

Perdant son monopole et sa légitimité aux yeux de la population, le système perd de son pouvoir. Il est temps de nous préparer à cette transition.

Scénario probable: les piles à combustible résolvent le problème de la gestion des pics de consommation et du stockage de l’électricité. Le nucléaire, et surtout les centrales de dernière génération ont un coût faramineux, les centrales anciennes, du fait de leur obsolescence, engendrent des coûts de maintenance de plus en plus importants. Alors l’Etat fera les calculs…

Publicités

7 commentaires

  1. je ne crois pas au scénario éoliennes, solaire, piles etc… le rendement est beaucoup trop faible et aléatoire. De plus 50% des gens sur terre aujourd’hui ne vit pas dans des « maisons » mais dans des aparts. Les piles demanderaient d’énorme mines de lithium qui n’est abondant qu’en peu d’endroits.

    Par contre vu la proximité de la majorité de la population des côtes océaniques, un immense potentiel est inexploité sous forme d’usines immergées « maréemotrices » sans conséquences négatives sur l’environnement. La technique existe et est simple.


    • Effectivement, je n’ai pas mentionné les usines marémotrices. Il faut, pour les mettre en oeuvre demander une « licence » à l’Etat.
      Ce qui reproduit le même schéma de pouvoir.
      Le rendement des piles (hydrogène et non au lithium) est déjà supérieur à celui des batteries classiques (qui prennent une nuit entière pour être rechargées, alors que les piles à combustible à hydrogène ne prennent que 5 minutes…) et va augmenter à mesure que la technologie progresse et les prix vont baisser comme pour l’informatique. Si on avait jugé l’informatique selon son état en 1975, on n’aurait jamais pu prévoir son évolution ultérieure.
      J’ai appris hier que Areva se met aux éoliennes. Donc cela ne doit pas être une si mauvaise solution que cela !


  2. Depuis cinquante ans de nombreuses technologies énergétiques et leurs applications ont été trouvées dans le monde, bien souvent peu soutenues ou « préservées » de toute communication, ça dérange des plans bien établis et bien rentables pour certains ! Certaines de ces énergies pouvaient effectivement faire baisser les chiffres d’affaires de nos grandes compagnies, alors bien sur les mauvais arguments sont arrivés. Pourtant l’avenir est là. Il est vrai que les projets d’énergies par la force de la mer ont été stoppées, et même si nous sommes riches en côtes, il est prudent et plus efficace de démultiplier les technologies et applications énergétiques, ce qui n’empêche pas de les relancer. L’autonomie énergétique sans danger va passer par cette multiplicité là.
    En ce qui concerne le fond du sujet, merci Bénédicte, cet article est remarquable, car effectivement tout système suit une courbe non linéaire qui a une apogée et une fin ou une transformation. Nous en sommes effectivement arrivés là.


  3. […] sur les luttes d'influence et les rapports de force sur le Web et ailleurs « Quand un système d’influence disparaît… Influence et pouvoir: la bombe humaine… 11 décembre […]


  4. […] Comment et pourquoi le lobby nucléaire a perdu la bataille […]


  5. […] rapport de force. C’est tout à fait possible, même sans effusion de sang. Dans l’article Quand un système d’influence disparaît, j’explique, en prenant comme exemple l’industrie nucléaire, ce phénomène conjoint de perte […]


  6. […] moins chères alors que les coûts du nucléaire inévitablement vont augmenter.Lire à ce sujet: Quand un système d’influence disparait Exemple de rupture économique : l’industrie pharmaceutique face à la falaise des brevets et à […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :