h1

Swann, bel exemple de dissonance cognitive

2 mai 2011

Dans son roman « Un amour de Swann », Marcel Proust nous donne un bel exemple de dissonance cognitive…

dissonance cognitive

Contexte : Swann est amoureux d’Odette et lui envoie chaque mois 5000 Francs. A ses yeux, Odette n’est pas une femme entretenue mais au moment où il s’apprête à régler cette mensualité, un doute vient à son esprit. Il se demande si le fait de verser cet argent ne revient pas précisément à entretenir cette femme.

Extrait : « Il ne put approfondir cette idée, car un accès d’une paresse d’esprit qui était chez lui congénitale, intermittente et providentielle, vint à ce moment éteindre toute lumière dans son intelligence, aussi brusquement que, plus tard, quand on put couper l’électricité dans une maison. Sa pensée tâtonna un instant dans l’obscurité, il retira ses lunettes, en essuya les verres, se passa les mains sur les yeux, et ne revit la lumière que quand il se retrouva en présence d’une idée toute différente, à savoir qu’il faudrait tâcher d’envoyer le mois prochain six ou sept mille francs à Odette au lieu de cinq, à cause de la surprise et de la joie que cela lui causerait. »

Analyse: Leon Festinger explique que les membres du groupe sectaire, constatant l’échec de leur croyance collective, au lieu de se séparer, resserrent leurs liens. En fait ce sont les liens affectifs, amicaux, sociaux qui comptent plus que la perception de la réalité. Il en est de même pour Swann qui ne trouve de sérénité que lorsqu’il trouve le moyen de resserrer les liens qui l’unissent à Odette, à savoir lui donner davantage d’argent et faire d’elle une femme encore plus entretenue…

La dissonance cognitive est un processus psychique inconscient magnifiquement dépeint par Proust. Elle aboutit au refoulement de réalités déplaisantes « qu’on n’a pas envie de voir »…

Lire aussi:
Influence et dissonance cognitive, comment ça marche ?
Le rêve américain, dissonance cognitive et violence symbolique
Le mécanisme de la perte d’influence
Comment une thèse discréditée conserve son influence
L’influence des théories de la conspiration, pourquoi ça marche

4 commentaires

  1. […] exemples de dissonance cognitive : Swann, un bel exemple de dissonance cognitive L’influence des théories conspirationnistes : pourquoi ça marche ? Comment une thèse […]


  2. […] des théories de la conspiration, pourquoi ça […]      par Swann, bel exemple de dissonance cognitive « Le blog de Bénédicte Kibler 2 mai 2011 at 14:18 […]


  3. […] exemples de dissonance cognitive : Swann, un bel exemple de dissonance cognitive L’influence des théories conspirationnistes : pourquoi ça marche ? Le rêve américain, […]


  4. […] sur les luttes d'influence et les rapports de force sur le Web et ailleurs « Swann, bel exemple de dissonance cognitive Influence et conformisme 10 mai […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :