h1

Industrie culturelle et influence géopolitique

6 janvier 2011

L'industrie culturelle, outil d'influence géopolitique

1/3: Le charme, la sympathie et l’affection, tous les processus d’identification collective sont les instruments d’une stratégie d’influence qui a des effets à long terme sur les populations visées. L’industrie culturelle est un ambassadeur de premier ordre. On sous estime trop souvent l’importance d’une comédie guimauve et sucrée sans prétention.

L’influence par le capital image

John Wayne, incarnation d'une Amérique forte et généreuseA l’échelle internationale, chaque pays devient une marque. Certains sont des stars : ils font rêver le public mondial. Ils jouissent d’un capital image très fort, qui crée, dans l’esprit de l’opinion un a priori favorable et un capital affectif, générant un phénomène d’identification collective. Comme des stars de cinéma, ils sont adulés, épiés, très en vue, mais aussi très critiqués. Les déceptions sont à l’aulne des espoirs qu’ils font naître et des attentes collectives qu’ils créent. Ils font l’objet de commentaires innombrables.

Comme des stars de cinéma, ces pays ont leur lot de controverses et de scandales, de tragédies et de drames suivis par toute la planète… D’autres au contraire souffrent d’un déficit d’image. Personne ne sait où ils se trouvent sur une carte etc… Bien sûr, je ne donne aucun nom : vous avez déjà votre idée…

Les éléments-clés de l’influence : la confiance et l’autorité

Le capital image comprend à la fois la confiance et l’autorité. Une fois la confiance établie, le destinataire est plus réceptif au message qu’il reçoit. Il ne peut y avoir d’influence sans confiance. L’autorité, autre élément-clé de l’influence, est directement liée aux croyances collectives. Mais dans un contexte international, les croyances collectives étant différentes d’une culture à l’autre, les mécanismes de constitution du capital image font appel à ce qui est commun à toute l’humanité.

La clé de l’influence internationale : l’aura, le rêve, le désir…

L'aura, le rêve, le désir, instruments de l'influenceC’est dans ce contexte que les industries culturelles jouent un rôle capital. Par exemple, le cinéma est par excellence l’outil d’influence géopolitique. Il fait appel au charme et aux sentiments universellement partagés dans toute l’humanité : les ressorts psychologiques et les émotions. Si bien qu’il devient possible (mais pas forcément facile) de franchir les barrière culturelles. Le public ainsi conquis devient réceptif au mode de vie et à la vision du monde transmise par les produits culturels. Les répercussions sont d’ordre politique mais aussi économique.

Les répercussions économiques de l’influence culturelle:

Les répercutions économiques de l'influenceA travers un mode de vie qui fait rêver, qui suscite le désir, c’est toute une industrie qui suit. Aux Etats-Unis, les gains générés par l’industrie de l’entertainment ont pris une importance grandissante dans l’économie américaine en terme d’emplois, d’exportations et de production de richesse. Certains économistes avancent qu’elle a dépassé le complexe militaro-industriel pour son impact sur l’émergence des nouvelles technologies. Frédéric Martel dans son ouvrage « Mainstream », raconte les pratiques anti-concurrentielles et de lobbying intense exercées par Hollywood. Elles s’expliquent par des enjeux économiques énormes.

En France, le prestige attire des milliers de touristes venus du monde entier et nourrit ce secteur économique devenu vital. L’aura dont bénéficie la France fait vivre aussi l’industrie du luxe et tout un artisanat de l’hyper luxe faisant appel à des savoir-faire uniques au monde. Le mode de vie à la française fait encore rêver. Et l’image France fait vendre.

L’influence des industries culturelles n’a pas qu’un impact économique. L’influence culturelle peut avoir un effet décisif dans des conflits armés et elle a toute sa place dans les stratégies géopolitiques des nations.

Lire aussi la suite: (2/3) Les répercussions politiques de l’influence culturelle et les évolutions
(3/3) La course mondiale pour l’influence
Lire aussi: le mécanisme de l’influence

Publicités

5 commentaires

  1. […] This post was mentioned on Twitter by M.T.. M.T. said: RT @comfluences: A lire: Industrie culturelle et influence géopolitique http://bit.ly/icrkIJ via @BenedicteKibler […]


  2. […] sur les luttes d'influence et les rapports de force sur le Web et ailleurs « Industrie culturelle et influence géopolitique Influence culturelle: les évolutions 16 janvier […]


  3. […] aussi les articles: (1/3) Influence culturelle et influence géopolitique (2/3) Les évolutions de l’influence […]


  4. bonjour,

    et cette base culturelle :

    « Un état inoffensif comme un autre état inoffensif. Commencement était l’extrême densité de tous les composants possibles avec uniquement le vide absolu comme environnement, elle a été le monopole de la concentration ; elle durât un temps qui restera n’avoir aucune importance et avait une forme qui restera aussi pour n’avoir aucune importance puisque aucun de ses composants ne pouvait y évoluer pour expérimenter quoi que se soit. La seule chose qui pouvait alors se passer était puisque elle avait uniquement le vide absolu pour environnement, qu’elle prenne expansion, c’est ce qu’il se passât. Le futur allait connaître les planètes comme morceaux détachés de ce monopole ainsi que d’autre plus subtils qui composent par exemple les pensées. Cette densité extrême de tous les composants possibles, passés, présents et futurs est l’un des deux extrêmes de partout, l’autre étant, la densité extrême illimité partout sans le moindre vide, elle est le monopole de la déconcentration. L’évolution selon ces deux monopoles extrêmes est l’illimité même expansion. La partout densité extrême illimité qui contient uniquement tout le vide absolu y est le monopole du centre, elle est le fruit de l’expansion vouée à son monopole pour que du monopole de la concentration la surface à l’intérieur du dit centre puisse se vérifier absolument vide avant le monopole de la centralisation qui transformera le monopole du centre en monopole de la déconcentration, la partout densité extrême illimité sans vide. Le monopole de la décentralisation, le vide absolu partout, étant la garantie de cette évolution. » … non ?…

    sincères, salutations


  5. Just un commentaire sur les répercutions économiques. Aujourd’hui les différences culturelles peuvent toujours créer de problèmes au sein des entreprises comme le montre cette étude: http://www.culturalcandor.com/fr/#Faits-et-chiffres



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :