h1

Démocratisation de l’influence : mythe ou réalité ?

12 août 2010

Démocratisation de l'influence: un magma en transformation

La révolte contre l’autorité et le triomphe de l’individualisme
Dès les années 60, les baby-boomers, alors âgés de 20ans, aspiraient à plus de libertés individuelles. Vingt ans plus tard, l’individualisme triomphait dans toutes les couches de la société. On est passé d’un respect des mots d’ordre venus d’en haut (familiaux et sociaux), à l’affirmation de son autonomie personnelle par rapport aux valeurs traditionnelles.

Hausse du niveau global de l’éducation
Bien avant Internet, la hausse du niveau moyen d’instruction des masses engendre deux phénomènes :
– les gens disposent d’outils intellectuels qui leur permettent un meilleur accès à l’information. Ils s’émancipent et développent un esprit qui se veut critique et indépendant.
– les détenteurs du savoir perdent de leur prestige social et leur autorité.
Les professions telles que les enseignants (autrefois appelés « professeurs », ce qui est un signe révélateur…), les médecins, les journalistes, et tant d’autres… se retrouvent dans la position d’être jugés, critiqués, jaugés, évalués… ce qui était impensable il y a 40 ans.

Les élites perdent de leur pouvoir d’influence
On se rend bien compte que le réel ne correspond plus au discours dominant. Les experts se trompent. Mieux informée et plus rebelle, la population n’accorde plus sa confiance aussi aisément qu’autrefois. De nouvelles sphères d’influence plus ou moins limitées apparaissent. Elles se concrétisent dans le web (les réseaux sociaux, les sites communautaires, et apparition de moteurs de recherche sociaux etc…) Certains sortent du lot (quelques bloggers célèbres, etc…) et peut-être deviendront-ils proéminents.

L’illusion de l’influence par tous et pour tous
Sur Facebook, Twitter etc… Si vos amis et vos followers ont beaucoup d’amis ou d’abonnements, alors ils n’apercevront même pas vos messages. Il est illusoire de croire qu’un nombre important d’amis ou de followers vous rend influents. Autrement dit, nous nous trouvons dans une vaste cacophonie où tout le monde parle, très peu écoutent et tous vivent l’illusion d’être influents.

Il y a effectivement redistribution des cartes. Mais ce n’est pas parce que l’élite traditionnelle est affaiblie et perd de son influence que Monsieur Tout le Monde en acquiert. Face à ce magma d’amateurs individualistes et désorganisés où l’incohérence, le chaos et la cacophonie règnent en maître, l’élite traditionnelle, dotée d’un solide esprit de corps, a toutes les chances de conserver sa proéminence.

Lire aussi:
Le Web bouleverse les hiérarchies de l’influence
De nouvelles hiérarchies de l’influence

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :