h1

La confiance, ciment de l’économie et de toute vie sociale

1 août 2010

La confiance-trust est une adhésion collective

La confiance [en anglais, trust] est indispensable au fonctionnement de l’économie

Sans confiance, toute transaction commerciale est impossible. La confiance, c’est aussi le système bancaire et la monnaie fiduciaire. Sans elle, nous serions encore à l’âge des pièces d’or dans des fourgons que nous traînerions derrière nous pour faire nos courses…

La confiance, c’est aussi le ciment des marchés. Pour qu’un marché fonctionne, les acheteurs/ vendeurs doivent avoir accès à des informations qui vont les guider dans leurs décisions (acheter, vendre, à quel prix…) Tout marché, quel qu’il soit, a besoin de repères collectifs qui génèrent de la confiance et permet aux acteurs du marché de prendre des décisions qu’ils jugent raisonnables. Sans ce dispositif, aucune transaction n’est plus possible.

La confiance [en anglais, trust] est essentielle à toute vie sociale.

Elle permet d’agir et de prendre des décisions alors que l’on dispose d’informations incomplètes et que la situation est si complexe qu’elle ne peut être appréhendée de manière rationnelle. La confiance est donc indispensable dans toutes les interactions humaines, quelles que soient les croyances collectives qui prévalent au sein de la communauté.

Même dans les cas les plus dramatiques, à partir du moment où la situation redevient stable, la confiance revient. En qui ? En quoi ? Personne ne sait. C’est un réflexe instinctif et profond. On ne peut pas vivre sans elle, ni se projeter dans l’avenir.

La confiance [trust] est une adhésion collective au sentiment que le réel doit forcément avoir un sens, qu’il y a forcément une justice et que l’on peut entreprendre et agir. Autrement dit, la confiance est le contraire du chaos.

In God We Trust

Cette formule nous laisse, nous les Français, très perplexes, puisqu’a priori les Américains basent leur devise sur quelque chose dont ils n’ont pas la preuve de l’existence (Dieu). S’agit-il d’une préférence marquée pour certaines religions au détriment d’autres ? Je n’entre pas dans ce débat. Peu importe le nom qu’on lui donne, l’important c’est de s’en remettre à ce qui est et sera toujours, c’est-à-dire de faire confiance au monde, à la vie. Pour avancer, construire, faire des projets, progresser etc…

Lire aussi:
Pas d’influence sans confiance: le mécanisme de l’influence (1/4)
Comment le groupe a besoin de conforter ses croyances collectives (3/4)
Comment l’individu se rassure auprès du groupe (4/4)
La dissonance cognitive

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :