h1

De nouvelles hiérarchies de l’influence

28 juillet 2010

La nouvelle structure de l'influence
On passe d’une structure monopolistique à une structure éclatée de l’influence, avec un myriade de sphères d’influence, en réseau les unes avec les autres. Chacun s’y forge ses propres repères. Cela semble chaotique. Mais cela donne une pluralité sans précédent.

Autrefois, une structure monopolistique de l’influence :
Pendant des décennies, en décidant quels sujets étaient dignes d’être traités et comment il fallait les traiter, les médias dominants qui faisaient autorité posaient et délimitaient le cadre et les enjeux des débats publics. La société supposait collectivement (croyance collective) que les journalistes étaient mieux informés et plus compétents sur leur sujet. Peu importait de quel bord politique ils étaient, ils sortaient de toute façon des mêmes écoles, du même moule intellectuel…

Progressivement, une perte de confiance
La réalité change, mais pas le schéma mental… La population, plus instruite, ne s’en remet plus à l’élite politico médiatique. Elle ne s’en laisse plus conter et aspire à s’exprimer, en dehors des cadres convenus. Les gens en ont assez qu’on leur dise comment il faut penser ! La confiance s’émousse et l’influence des élites traditionnelles diminue.

Vers une structure multipolaire de l’influence ?
Alors que l’élite installée perd de son influence, de nouveaux pôles d’influence émergent et se juxtaposent à la sphère d’influence traditionnelle qui continue de faire comme si rien n’avait changé. Les forums de discussion et des réseaux sociaux construisent une nouvelle hiérarchie de l’influence. On passe d’une structure monopolistique à une structure multipolaire de l’influence. Rumeurs infondées, populisme, poujadisme, conspirationnisme… Les médias traditionnels font tout pour discréditer les nouveaux venus qui menacent leur position dominante.

Depuis l’affaire Woerth-Bettencourt, le site Mediapart vient de leur donner une leçon de journalisme ! Internet gagne en crédibilité et en légitimité ! C’est une première victoire. Mais les compagnies multinationales et les milliardaires en quête d’influence vont racheter des sites Internet influents. Espérons qu’une véritable pluralité pourra être sauvegardée…

Lire aussi:
La défiance du public face aux experts
Le mécanisme de la perte d’influence
La dissonance cognitive
Le Web bouleverse les hiérarchies de l’influence
Démocratisation de l’influence: mythe ou réalité ?

Advertisements

4 commentaires

  1. Inception : programmation neuronale ou perception management ?…

    Trackback ajouté sur mon blog…


  2. […] de force sur le Web et ailleurs « Le mécanisme de l’influence : synthèse De nouvelles hiérarchies de l’influence » Le mécanisme de la perte d’influence 25 juillet […]


  3. […] jQuery("#errors*").hide(); window.location= data.themeInternalUrl; } }); } benedictekibler.wordpress.com – Today, 7:21 […]


  4. […] jQuery("#errors*").hide(); window.location= data.themeInternalUrl; } }); } benedictekibler.wordpress.com – Today, 2:00 […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :