h1

Le mécanisme de la perte d’influence

25 juillet 2010

De la dissonance cognitive à la perte d’influence

Lorsque la croyance collective se révèle être erronée, ou plutôt faudrait-il dire, lorsque le réel contredit la croyance collective, le besoin viscéral de garder confiance pousse les gens à la protéger, à la renforcer. C’est le processus de dissonance cognitive.

En fait, les croyances collectives sont fondées sur une réalité qui a existé mais qui a changé, évolué d’une façon imperceptible. Nous ne nous en sommes pas aperçu car nous sommes aveuglés par la représentation mentale que nous nous faisons du monde. A cela s’ajoute le fait que nous détestons renoncer à nos croyances et cherchons à tout prix à les conforter, et nos élites (nous les avons choisies dans ce but…) y travaillent avec acharnement.

Lorsque la réalité n’est pas conforme à nos attentes, on accuse d’abord les élites, ceux qui disposent de l’autorité, c’est-à-dire ceux qui sont reconnus comme étant dépositaires des valeurs communément révérées, d’avoir trahi ces valeurs et de n’être pas à la hauteur. Puis on les remplace par d’autres qui seront décevants à leur tour.

Puis, de déception en déception, au bout d’un certain temps, collectivement, les gens commencent à questionner leurs croyances collectives, puis à les contester. C’est alors que le doute s’installe dans les esprits. Les élites et les médias dominants commencent à perdre de leur crédibilité (perte d’autorité) et la confiance diminue.

De nouvelles élites, porteuses de nouvelles croyances émergent. Elles concurrencent les élites installées. La hiérarchie de l’influence se modifie.

Lire aussi:
De nouvelles hiérarchies de l’influence
Comment le Web bouleverse les hiérarchies de l’influence

Publicités

9 commentaires

  1. […] Lire aussi la série sur le mécanisme de l’influence : (1/4) La clé de l’influence, c’est la confiance (2/4) Influence et autorité Le mécanisme de la perte d’influence […]


  2. […] Deux exemples de dissonance cognitive : L’influence des théories conspirationnistes : pourquoi ça marche ? Comment une thèse discréditée conserve son influence Lire aussi: Influence et croyances collectives Le mécanisme de la perte d’influence […]


  3. […] sur les luttes d'influence et les rapports de force sur le Web et ailleurs « Le mécanisme de la perte d’influence De nouvelles hiérarchies de l’influence 28 juillet 2010 On passe d’une structure […]


  4. […] l’invasion irakienne en 2003, les USA ont perdu de leur capital image, si bien que leur influence a diminué. Les mensonges de George W Bush ont largement entamé la crédibilité des USA. Il y a perte de […]


  5. […] cognitive, comment ça marche ? Le rêve américain, dissonance cognitive et violence symbolique Le mécanisme de la perte d’influence Comment une thèse discréditée conserve son influence L’influence des théories de la […]


  6. […] Lire aussi sur les hiérarchies de l’influence: Le Web change les hiérarchies de l’influence De nouvelles hiérarchies de l’influence Le mécanisme de la perte d’influence […]


  7. […] devenu le docteur Michel Garretta ? L’affaire du sang contaminé (Wikipédia) Lire aussi: Le mécanisme de la perte d’influence […]


  8. C’est peut-être vrai mais vachement pessimiste (disons que ça introduit une dissonance cognitive chez moi). Il n’y a donc pas possibilité de sortir d’un schéma hiérarchique avec les moutons, les élites et des croyances erronées?


    • si, c’est possible mais cela prend beaucoup de temps…
      Les croyances collectives évoluent.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :